Evaluation en acrosport au lycée

DIFFICULTE DE L'EVALUATION

NOS DEFINITIONS

EVALUATION ET NOTATION

COMMENT COTER UNE PYRAMIDE STATIQUE OU MOBILE ?

COMMENT COTER UNE PYRAMIDE DYNAMIQUE ?

OUTILS PROPOSES POUR LES 2des

EVALUATION DU CYCLE TERMINAL en référence aux programmes

 

DIFFICULTE DE L'EVALUATION :

  1. C'est une activité destinée à être vue et jugée... le subjectif intervient

  2. Si on donne l'occasion aux élèves de créer, la richesse produite, même si elle repond à des thèmes déterminés, interdit la norme. Les mouvements imaginés sont très souvent originaux... du coup, la notation aussi

  3. Les groupes idéaux sont composés de 4 à 6 acrobates. Mais si on accepte les groupes d'affinité, ils peuvent compter entre 3 et 8 acrobates. Comment évaluer des pyramides aussi éclectiques?

La proposition qui suit tente de répondre aux difficultés ci-dessus

inmbul2a.gif (122 octets)Retour en haut de page

 

NOTRE DEFINITION de la difficulté

Notre choix, pour  juger la performance en acrosport, réside dans la difficulté des pyramides. Une pyramide sera d'autant plus difficile qu'elle :
  1. sera plus haute
  2. contiendra des renversements les plus hauts possibles.
  3. aura un rapport Nombre de voltigeur / nombre de porteurs et jokers élevé.
  4. tiendra sur un nombre d'appuis minimum au sol.

Nota : Pour être acceptable, une pyramide statique doit être stable.

Ce choix est plus approprié aux élèves de lycées. Il est risqué de demander aux collègiens de construire des pyramides très hautes, avec plus de voltigeurs que de porteurs, et en réduisant leur surface d'appuis. Il faut tenir compte de leurs capacités physiques au sens large.

Pour en savoir plus, Jetez un coup d'oeil sur le chapitre "Comment coter une pyramide ?"

NOTRE DEFINITION de l'execution

Elle est séparée en :
  1. maîtrise individuelle, évaluée à travers la connaissance des principes de sécurité physiques, la présence (concentration), et la tenue du corps (tonicité, amplitude, difficultés gymniques et chorégraphiques).
  2. maîtrise collective, évaluée à travers l'enchainement de l'ensemble, l'équilibre des pyramides, l'espace de tapis utilisé, et l'émotion produite lors de la présentation.

NOS DEFINITIONS DE NOTIONS CLES :

  1. Connaissez-vous les différents rôles tenus par les acrobates ?  Qu'est-ce qu'un voltigeur , un porteur , un joker ?
  2. Comment déterminer la hauteur de la pyramide ?
  3. Quand y a-t-il  renversement ?
  4. Qu'est-ce qu'une pyramide statique, mobile, dynamique ?

inmbul2a.gif (122 octets)Retour en haut de page

 

COMMENT COTER UNE PYRAMIDE STATIQUE OU MOBILE ?

Pour déterminer la valeur d’une pyramide, je propose 2 solutions et une méthode mixte :

1 / Intuitive, par analogie : On cote une pyramide en fonction d’une autre de difficulté similaire. a = facile, b= assez facile, c = difficile, d = très difficile, e = extrêmement difficile. Avantages : la rapidité et l’adaptation aux acrobates (une pyramide de valeur a avec les garçons porteurs peut devenir de valeur b ou c si ce sont les filles qui portent). Les milliers de pyramides actuellement répertoriées sur le site « accro d’acro » peuvent servir de référence. Inconvénient : la cotation peut être aléatoire, notamment sur des pyramides innovantes.

2 / Par le calcul : La « formule magique » permet de coter toutes les pyramides indépendamment du nombre d’acrobates (2 formules : 2 acrobates; plus de 2 acrobates). Avantages : le résultat est le même quelque soit le calculateur et on peut jouer sur les paramètres pour faire évoluer la valeur de la pyramide. Inconvénients : Le calcul est un peu fastidieux, et certains risquent de ne faire que des formes cotées, restreignant ainsi le champ de création. Le calcul donne des résultats satisfaisants dans la plupart des cas (pyramides à 2 : 81% ; à 3 : 80% ; à 4 : 80% ; à 5 : 76% ; à 6 : 79% des cas). Pour les 19% à 24% restants (pyramides sur ou sous cotées), le bon sens doit l’emporter. Attention aux fausses améliorations comme décoller les pointes de pieds en quadrupédie (4 appuis à la place de 6 si pas de difficulté sup) ou mettre les mains sur des pieds pour passer de joker à voltigeur (si pas de difficulté sup).

3 / Méthode mixte : Fonctionner par analogie dans la plupart des cas, et utiliser le calcul en cas de doute ou de litige.

Quelle a été la méthode pour établir la « formule magique » utilisée:

1 / A partir de plus de 1000 pyramides que nous avons réalisées, la première étape est de les coter subjectivement.

2 / La seconde étape est de voir globalement l’importance à donner à chaque élément (voir formule) :

hauteur de la pyramide,

nombre et situations des renversements,

nombre de voltigeurs non concernés dans les renversements,

nombre de porteurs et joker non concernés dans les renversements,

nombre d’appuis au sol .

Le principe est que chacun n’apporte qu’une seule fois des points : si on est voltigeur renversé, on apporte les points du renversement et non ceux du rôle de voltigeur. Si on porte en étant voltigeur, c’est ce dernier rôle qui est pris en compte. Une exception concerne le nombre d’appuis au sol : on est porteur ou joker Et on a un certain nombre d’appuis au sol.

3 / La 3 ème étape est le recueil de données pour chaque pyramide (valeur de la hauteur, des renversements, nombre de voltigeurs, porteurs et jokers, nombre d’appuis)

4 / Application du mode de calcul à chaque pyramide et cotation en valeur : a, b, c, d, e

5 / Comparaison avec la cotation subjective et recherche d’ajustement coefficienté dans la formule avec comme objectif 80% de correspondance.

Pour coter vos pyramides par analogie :

Sélectionner dans la base de donnée le nombre d’acrobates

Choisir les positions de porteurs, voltigeurs et jokers

Regarder les pyramides triées et leur cotation

Évaluez votre pyramide

Ajustement de la cotation : La cotation dépend de la formation du groupe d’acrobates

Age des participants

Homogénéité ou hétérogénéité du groupe

Force

Mixité

On peut ainsi augmenter ou diminuer la cotation. Une a pour des élèves de 15 ans peut être évaluée en b ou c pour des élèves de 11 ans. Une b pour des poids plume peut devenir une d pour des plus lourds.

Éléments de valorisation des pyramides :

Voltigeur en équerre à 0.7 de hauteur minimum (voir comment calculer la hauteur d’une pyramide)

Voltigeur en grand écart à 0.5 de hauteur minimum

Porteur renversé / appui du voltigeur et de l’angulation du renversement

Porteur ayant le poids entier du voltigeur à bout de bras.

ATR sur 1 bras

Pont à une hauteur minimum

Rapport de poids défavorable aux porteurs

COMMENT COTER UNE PYRAMIDE DYNAMIQUE ?

les éléments de difficulté sont représentés par

le vol ou non du voltigeur,

Sa hauteur maximum,

Sa rotation (avant, arrière ou sagittale)

le rapport du nombre de voltigeurs en rapport avec le nombre de porteurs.

Voir la fiche de cotation lycée

 

inmbul2a.gif (122 octets)Retour en haut de page

 

OUTILS PROPOSES POUR LES 2des :

Protocole

Présenter et réaliser dans un collectif de 4 à 6 personnes, sur un espace scénique sécurisé d’environ 100m2, un enchaînement de postures, de souplesses, et d’équilibre renversés, avec au moins 2 types de formation : duo, trio, quatuor durant autour de 2’00, avec un support musical. Chaque élève devra être au moins une fois porteur et voltigeur, et passer par 2 types de formation. Une tenue vestimentaire ou un signe distinctif collectif est souhaité. Deux essais sont autorisés. Le meilleur des deux est pris en compte.

Outils

La note de difficulté sur 6 (moyenne des deux pyramides les plus cotées) est additionnée à la note d' exécution collective sur 4 et à la note d' exécution individuelle sur 5.

La connaissance de soi et les savoir faire sociaux sur 5 s’évaluent à travers l’apport de chacun au groupe.

Difficulté

Exécution individuelle et collective

connaissance de soi et savoir faire sociaux

IMPRIMER L'EVALUATION SOUS FORMAT PDF

inmbul2a.gif (122 octets)Retour en haut de page

 

EVALUATION DU CYCLE TERMINAL en référence aux programmes 2007

Télécharger le document en format pdf

Protocole

Composer, réaliser collectivement un spectacle gymnique, constitué de figures dynamiques et statiques à partir de formations différentes et avec un support rythmique approprié, qui articule les dimensions acrobatique et esthétique dans le respect d’un code de référence.. Apprécier la prestation à partir de critères identifiés. Tapis de 100 m2. Deux essais sont autorisés. Le meilleur des deux est pris en compte. Le public est constitué des autres candidats à l’épreuve.

Le groupe

Les participants devront au minimum produire, dans un enchaînement de plus de 1’30:

->Des duo en miroir

->Une figure dynamique

->Trois types de formations (duo, trio, quatuor,...)

->Une pyramide collective

->Un élément acrobatique ou une série gymnique synchronisée à deux participants au moins.

->Une introduction et une fin de mouvement identifiables

Chaque pyramide , pour être comptabilisée, doit tenir 3 secondes

L’équipe présentera également un projet sur papier libre comportant notamment le déroulement du mouvement, le tracé des déplacements sur le tapis, le thème,...

Chaque candidat(e)

devra :

->Participer à au moins : cinq figures dont au moins une dynamique et une pyramide collective

->Être au moins une fois voltigeur et une fois porteur.

->Présenter son projet d’enchaînement, sur sa fiche de notation, dépendant du collectif.

->Juger la prestation d’un autre candidat, connaissant les critères.

Petit coté pratique : Laisser bien en vue les exigences que les élèves pourront consulter pendant un temps mort. Une fiche de projet d'équipe peut également être une aide pour savoir où ils en sont.

Rôle de juge :

La connaissance des exigences, la maîtrise des critères d’observation sont évaluées à travers l’écart de notation avec le professeur, sur 18 points.

0 : Plus de 3

1 : 1,5 à 2,9

2 : moins de 1,5

Petit coté pratique : Le candidat observé renseigne sa fiche comme s'il se notait. Le juge ne fait que vérifier.

Difficulté :

La valeur de chaque élément est déterminé par analogie avec les plus de 1000 formations cotées. En cas de doute on applique la formule de calcul (voir fiche ci dessous et explications ci dessus ). En ce qui concerne les pyramides dynamiques, les éléments de difficulté sont représentés par le vol du voltigeur, Sa hauteur, sa rotation et le rapport du nombre de voltigeurs en rapport avec le nombre de porteurs.

evalac3.jpg (193763 octets)

valeur_pyr_dyn.jpg (117735 octets)

Petit coté pratique : Les pyramides sont cotées, avec la vérification du professeur, la séance précédent l'évaluation. Celà permet à chaque candidat de préparer correctement sa fiche de notation avant (fin de dernière séance, chez lui,...), dans le calme.

Les autres critères d’évaluation :

wpe4.jpg (115958 octets)

Petit coté pratique : Laisser bien en vue les critères que les élèves pourront consulter pendant un temps mort tout au long du cycle. Une fiche de projet d'équipe peut également être une aide pour savoir où ils en sont.

La fiche d'évaluation

wpe6.jpg (119388 octets)

Petit coté pratique : Le candidat entoure les pictogrammes correspondant à sa prestation (et celle du groupe). Pour chaque item, le plus grand nombre de pictogrammes entourés sur une ligne donne le niveau de notation. S'il occupent plusieurs lignes, on peut donner un niveau intermédiaire. Se servir de l'avis de ses camarades et du professeur. Le candidat dessine les formations en épaississant le trait qui le représente. Ceci permet de contrôler s'il est au moins une fois porteur et au moins une fois voltigeur. Il coche sa ou ses figures dynamiques. Il inscrit sa note prévisible.

Pour les former au rôle de juge, il est nécessaire de les faire observer à l’aide des fiches de notation plusieurs fois avant l’épreuve. Sur les 3 dernières séances, chaque groupe présente l’état actuel de son enchaînement. Chaque juge observe un acrobate d’un autre groupe, fiche de notation en main. On peut décomposer les parties à juger (Difficultés, maîtrise du mouvement, enchaînement, figure, projet) pour s’habituer progressivement aux pictogrammes et à leurs significations. Cela permet également aux groupes et aux individus de rectifier ou améliorer certains points.

 

Méthodologie de l’évaluation

org_spaciale_eval_acro.jpg (29052 octets)

L’enseignant responsable de l’évaluation prévoit de mettre les candidats en binômes, chacun évaluant l’autre (voir Proposition de passation de l’épreuve ).  Il faut leur donner une dizaine de minutes afin qu’ils s’informent l’un l’autre notamment de la signification des figures qui seront réalisées (les dessins étant parfois un peu trop schématiques).

Plutôt que de présenter un projet sur papier libre comme prévu dans notre protocole initial, nous demandons à un ou plusieurs candidats du groupe de l’exposer brièvement par oral avant le passage. La présentation est ainsi plus vivante et permet au spectateur d’être alerté sur ce qu’il va voir.

Proposition de passation de l’épreuve pour éviter une perte de temps tout en laissant assez de temps aux juges pour noter :

Soit 4 groupes A,B,C,D

Rotation 1

Le groupe A présente sa chorégraphie

Le groupe B, assis sur le banc 1, juge le groupe A

 Rotation 2

Le groupe C présente sa chorégraphie

Le groupe D, assis sur le banc 2, juge le groupe C

Le groupe B, assis sur le banc 1, termine de noter le groupe A

 Rotation 3

Le groupe B présente sa chorégraphie

Le groupe A, assis sur le banc 1, juge le groupe B

Le groupe D, assis sur le banc 2, termine de noter le groupe C

 Rotation 4

Le groupe D présente sa chorégraphie

Le groupe C, assis sur le banc 2, juge le groupe D

Le groupe A, assis sur le banc 1, termine de noter le groupe B

 

Le groupe C, assis sur le banc 2, termine de noter le groupe D

 Remarques :

· La méthode fonctionne avec un nombre de groupes plus important.

· Si le nombre de groupes est impair, l’observation se fait en triangulaire pour 3 groupes (A juge B, B juge C, C juge A)

· Si le nombre de candidats de certains groupes est différent, il convient de changer de groupe un ou plusieurs élève(s) pour le jugement, en tenant compte du fait que leur chorégraphie ne doit pas être juste après.

· Si le nombre de candidats est impair, un acrobate sera évalué par 2 juges (prévoir 2 fiches de notation de l’acrobate en question).

· 2 essais sont possibles (sauf si le groupe ne désire pas bénéficier de cette possibilité). Le meilleur des 2 essais est pris en compte.

· Le juge note chacun des 2 passages dans les colonnes appropriées en confirmant la notation proposée par le candidat, ou en modifiant cette note.

 Après l'épreuve :

Le jury visionne les prestations, détermine la meilleure des 2 pour chaque groupe

Les membres du jury se répartissent les fiches d’évaluation des candidats.

Ils s’accordent sur la valeur de la partie collective qui sera la même pour le groupe, sauf cas particuliers *(élèves nettement au dessus ou en dessous de la réalisation de leur groupe).

Chacun vérifie les figures des fiches à sa charge pour attribuer la note de difficulté et évalue la maîtrise du mouvement. Une mise en commun permet, par la suite, d'ajuster si besoin.

 *Ce choix est soumis à discussion… chacun se déterminera

1. La note collective doit être la même pour tous. C’est une partie solidaire. Ceux qui sont en difficulté doivent être aidés par les autres membres du groupe.

2. La note collective va handicaper ou sur valoriser les prestations de certains. La note du bac est individuelle. Lors de la formation des groupes, certains risquent d’être rejetés sous prétexte (souvent justifié) qu’il vont faire chuter la valeur collective.

 

Fiche d'aide au travail

Fichier excel à télécharger

Elle permet de suivre séance par séance l'avancée du groupe, et de faire le point très tôt du travail réalisé afin de  programmer la suite.

Commentaires :

Enfin, on a une évaluation qui représente bien ce qui est enseigné en EPS à travers la pratique de l'acrosport

En effet, sont pris en compte :

La variété des pyramides. Il en existe plus de 2000 et on en invente tous les jours. Avec la possibilité d'utiliser un code et non le code (on y perd peut-être en cohérence nationale, mais on y gagne en richesse de création).
Les pyramides dynamiques
Les montages et démontages de pyramides qui sont originaux et/ou acrobatiques
Le nombre plus important de pyramides à produire , dans des formations différentes (duo, trio, quatuor,...)
La durée qui n'est plus limitée à 2'30 (trop court dans la plupart des cas)
La chorégraphie qu'elle soit gymnique, dansée,... avec sa composante spectacle (musique, costume)

 

 

 

inmbul2a.gif (122 octets)Retour en haut de page